Biographie


Après ses études, la soprano italo-suisse Laurence Guillod a integré pour une saison l’Opéra Studio de Bâle. Plusieurs rôles importants ont alors marqué sa carrière naissante tels La Péri (le Paradis et la Péri, Schumann), qu’elle interprète sous la baguette de Hervé Klopfenstein, Despina (Così fan tutte), Donna Elvira (Don Giovanni), Siébel (Faust, Gounod), Micaela (Carmen, Bizet), Serpina dans la Serva Padrona de Pergolesi, ainsi que le rôle-titre dans Il Segreto di Susanna, de Wolf-Ferrari. A Bâle, elle prête sa voix à Donna Anna (Don Giovanni, Mozart), Susanna (le Nozze di Figaro, doublure) etc.

Ces dernières années, Laurence Guillod a interprété avec succès les rôles de La Prima Donna (Viva la Mamma, Donizetti) à l’Opéra de Fribourg et l’Opéra de Lausanne, dans une mise en scène de Vincent Vittoz, Bubikopf (der Kaiser von Atlantis, Ullmann), dirigé par Facundo Agudín, Ilia (Idomeneo, Mozart) au Theater Basel sous la direction d’Andrea Marcon dans une mise en scène de David Bösch, Wanda (la grande Duchesse de Gerolstein, Offenbach) sous la baguette de Cyril Diederich dans une mise en scène d’Omar Porras, Dalinda (Ariodante, Haendel) au TheaterBasel, ainsi que les Nuits d’été de Berlioz en concert avec l’ESN sous la baguette de Joseph Swensen. En 2013, elle participe à une tournée au Japon des Noces de Figaro, ainsi qu’à un concert au Kitara Concert Hall de Sapporo.

On a pu l’entendre récemment dans le rôle de Marie de Poncourlay dans l’opérette Les Mousquetaires au couvent à l’Opéra de Lausanne, mise en scène de Jérôme Deschamps, et dans le rôle de Sandra (I due baroni di Rocc’azzura, de Cimarosa) à Genève, sous la baguette de Franco Trinca dans une mise en scène de Francesco Bellotto. Elle chante également fréquemment les répertoires religieux et se produit en récital.

Laurence Guillod reçoit plusieurs prix dont le prix Max. Jost récompensant de brillantes études, une bourse de la Fondation Colette Mosetti, un prix d’études du Pour-cent Migros ainsi qu’en 2014 le prix Claudio Abbado et le deuxième prix du concours international Umberto Giordano.

Parmi ses projets : Violetta Valéry (la Traviata, Verdi), Adina (l’Elisir d’amore, Donizetti), Juliette (Roméo et Juliette, Gounod), Marie de Pontcourlay (Les Mousquetaires au couvent, Varney), reprise de la production de l’opéra de Lausanne, récitals avec son duo Alban et Achille (soprano et piano), ainsi qu’avec le spectacle « Grandeurs et Décadences » (mélodies de Kurt Weill et Francis Poulenc), Requiem de Mozart, Magnificat de Bach, Passion selon St Jean de Bach, Messie de Haendel...