Figaro Si Figaro La

Concert de l'Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine

11/11/2020
Espace Gartempe- Montmorillon
16h00
18 € / 8 € (hors frais de loc)

L’Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine (OCNA) est une formation qui propose, depuis sa création en 1981, un format spécifique de 45 à 50 musiciens, adapté aux répertoires les plus variés, de Mozart et Haydn à la création contemporaine.
http://ocna.fr/2020/01/23/mars-3/

Jean-François HEISSER


Placé sous la direction artistique du chef et pianiste Jean-François Heisser depuis 2000, l’orchestre façonne son style à travers une programmation audacieuse. Sa qualité musicale unanimement reconnue lui permet d’inviter régulièrement des grands solistes : Angelich, Capuçon, Chamayou etc. L’identité de l’OCNA s’est construite également autour de l’invitation de chefs d’orchestre reconnus : François-Xavier Roth, Arie Van Beek, Jean-François Verdier etc. La nouvelle génération de chefs en pleine ascension est aussi présente : Marzena Diakun, Nicolas Simon, Adrien Perruchon, Dylan Corlay.

Résident du Théâtre Auditorium de Poitiers, cet orchestre itinérant est présent dans les grandes villes comme dans les plus petites communes. Si Poitiers est son port d’attache, il tisse également des liens de fidélité avec les grandes salles parisiennes – Opéra Comique, Cité de la Musique, La Seine Musicale … -  et les grands festivals - Saintes, Berlioz, Messiaen, La Folle Journée…

Engagé dans sa région pour offrir la musique au plus grand nombre, l’OCNA porte au cœur de sa philosophie un engagement social et solidaire qui le mène à la rencontre de nouveaux publics et de la jeune génération. Il revendique une action culturelle riche, innovante alliant pratique musicale et rencontre avec les artistes et les œuvres. La première production discographique sous le nom OCNA : l’Intégrale des cinq concertos pour piano de Beethoven est parue en novembre 2017 chez Mirare.


Ticket icon
Billetterie en ligne

Programme


Pour fêter le 250e anniversaire de Beethoven, ce programme nous emmène sur les traces des émois intimes et grandioses d’un compositeur-tempête. « À la ville comme à la scène » ! Chez Beethoven, vie et œuvre s’articulent entre phases dorées et temps plus sombres… De l’ouragan politique à la tourmente intime, les « tempêtes » ayant marqué la vie du compositeur ont aussi rythmé son œuvre à intervalles réguliers. Le Concerto n°5, à la rigueur marquée, reflète son contexte politique tendu par la préparation d’une guerre qui dévaste le jeune Beethoven. Également née de ravages intimes et créée en cure thermale, la Symphonie n°7, œuvre teintée de folie aux rythmes obsessionnels, fut même qualifiée de « musique de fous » par Weber ! Beethoven y déchaîne une tornade d’émotions qui contraste avec le sentiment d’idylle paisible dégagé par sa précédente symphonie... Place à la tempête Beethoven !

Concerto pour piano et orchestre n°3 en ut mineur op. 37 33'

Symhonie n°7 en la majeur  op. 92 40'